finance

Qu’apporte l’analyse des coûts à la prise de décision ?

Le contenu du document

Pour prendre une décision, l’entreprise doit connaître ses chiffres : à travers le bilan et le compte de résultat mais également elle doit connaître ses coûts de fabrication et ses charges. Plusieurs méthodes permettent d’évaluer les coûts. L’entreprise doit également connaître son environnement, le marché sur lequel elle est située afin de décider au mieux vis à vis de ses parties prenantes et de sa santé financière. Il existe plusieurs méthodes de calcul de coûts selon la nature des charges.

Notions :

  • Charges directes et indirectes
  • Coût de revient
  • Charges fixes et variables
  • Seuil de rentabilité

CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES

Il existe une hiérarchie des coûts, permettant de découper les différentes activités nécessaires à l’élaboration du produit fini :

  • Le coût de production = coût d’achat + coût de fabrication
  • Le coût de revient = coût de production + coût de distribution

Certains de ces coûts sont des charges directes, c’est-à-dire que cette charge est imputable directement, et pour la totalité du coût au produit fini. Par exemple l’achat de tissu pour la fabrication d’une robe. Il existe également des charges indirectes (non directement imputables aux produits), c’est-à-dire qu’il faudra répartir cette charge entre différents produits fabriqués par l’entreprise. Les charges directes et indirectes se retrouvent tout au long du processus de réalisation des produits : coût d’achat, coût de fabrication, coût de distribution. La marge de l’entreprise sera alors la différence entre le chiffre d’affaires réalisé par produit et le coût complet du produit.

Les charges indirectes sont réparties entre différents « centres d’analyse » (différents services de l’entreprise en règle générale). Il faut quatre étapes :

  • Répartir les charges indirectes entre les différents centres d’analyse
  • Déterminer la nature de l’unité d’œuvre (unité de mesure du centre d’analyse, exemple : quantité de matières, nombres de produits fabriqués, chiffres d’affaire, etc)
  • Nombre d’unité d’œuvre
  • Détermination du coût d’unité d’œuvre : il se détermine en divisant la répartition secondaire par le nombre d’unité d’œuvre pour chaque centre d’analyse.

Exemple de tableau de répartition :

Exemple de tableau de répartition - Cours Spé Gestion Finance Bac STMG

Pour chaque type de coûts, il est essentiel de déterminer un montant de charges directeset un montant de charges indirectes.

LE TRAITEMENT DES STOCKS

Dans le calcul des coûts, il est nécessaire de tenir compte des stocks aux différents stades de l’élaboration du produit. C’est ce que l’on appelle la valorisation des stocks. Exemple de tableau :

Exemple de tableau de valorisation des stocks - Cours Spé Gestion Finance Bac STMG

Stock de matières premières : entrées = coût d’achat, quantité = quantité nécessaire pour la fabrication, coût unitaire correspond à celui trouvé à la ligne (C) Totaux. Il est calculé à l’aide de la méthode du coût moyen pondéré : (valeur du stock initial + valeur totale des achats) / quantité en stock

Stock de produits finis : entrées = coût de production, quantité en sortie = quantité vendue, coût unitaire idem que pour les matières premières

Ces calculs permettent de déterminer le coût de revient (ou coût complet), qui permet de déterminer le bénéfice dégagé par chaque produit de l’entreprise. Certains calculs sont subjectifs, car ils dépendent de la méthode utilisée, qui dépend principalement des charges directes. Mais ces méthodes ne reflètent plus trop la réalité car les entreprises ont de plus en plus recours aux charges indirectes. Par ailleurs, la méthode est adaptée pour la production de masse qui n’est plus d’actualité car à l’heure actuelle on parle de différenciation des produits.

DISTINCTION CHARGES FIXES ET VARIABLES

Les charges variables sont des charges qui évoluent en fonction de la quantité. Leur montant est proportionnel au volume d’activité (quantités ou unité monétaire). Les charges fixes (ou de structure) ne dépendent pas du volume d’activité (exemple le loyer d’un local). Leur montant reste stable jusqu’à un certain niveau d’activité (exemple les salaires pouvant augmentés par des embauches en fonction de l’augmentation de l’activité). On parle de charges semi-variables.

Le coût variable est constitué des charges variables. Il peut être exprimé en pourcentage du chiffre d’affaires : (coût variable / chiffre d’affaires) *100.

Marge sur coût variable = chiffre d’affaires – coût variable = chiffre d’affaires * taux de marge sur coût variable

Taux de marge sur coût variable = (marge sur coût variable / chiffre d’affaires) * 100

LE SEUIL DE RENTABILITE

Le seuil de rentabilité est le niveau de chiffre d’affaires que l’entreprise doit réaliser pour couvrir l’ensemble de ses charges (on parle de point mort ou point critique). Il correspond au niveau d’activité pour lequel l’entreprise ne réalise ni bénéfice ni perte. C’est le cas lorsque la marge sur coût variable contribue uniquement à couvrir les charges fixes.

Seuil de rentabilité en valeur = charges fixes / taux de marge sur coût variable

Seuil de rentabilité en quantité = seuil de rentabilité en valeur / prix de vente unitaire

Cette méthode permet de connaître le coût partiel lié à une commande supplémentaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.