échanges extérieursbalance des paiements

les régimes de change

un marché de change est considéré comme un lieu de rencontre de l’offre et de la demande de devises.

Selon le programme du baccalauréat, nous disposons 3 régimes :

  • Un régime fixe
  • Un régime Intermédiaire
  • Un régime Flottant appelé aussi un régime flexible

Le régime fixe:

il s’agit d’un régime dont la valeur de la monnaie nationale par rapport à une devise est fixée par la banque centrale de ce pays.

  • Dans ce régime, la banque centrale peut décider d’augmenter ou de baisser la valeur de la monnaie nationale par rapport une devise; dans cette logique, nous disposons donc deux situations probables:
  • Dévaluation : quand la banque centrale décide de baisser la valeur de la monnaie nationale par rapport à une devise.
  • Réévaluation : quand la banque centrale décide d’augmenter la valeur de la monnaie nationale par rapport à une devise.

    Quel est donc le rôle de régulation de taux de change pour atteindre les objectifs conjoncturels extérieurs ? 

  • il faut essentiellement noter que le système de la régulation de la balance de transaction courante se fait à travers le taux de change.

cette logique nous pousse donc à réfléchir et déduire la relation directe entre ces deux variables.

– En cas de dévaluation, la banque centrale décide de baisser la valeur de la monnaie nationale par rapport à une devise ce qui permet par la suite d’encourager les exportations et limiter les importations; à titre d’exemple, une entreprise nationale peut augmenter ces exportations quand la valeur de la monnaie nationale connaîtra une baisse par rapport à une devise.

Au lieu que :  1 euro = 10 DH, on aura tendance à remarquer que 1 Euro = 12DH.

– Cette opération de dévaluation va encourager les entreprises marocaines à exporter afin d’accumuler les avoirs en devise et gagner en terme de gains de change.

– Par contre une entreprise qui effectue des importations aura tendance à limiter ses importations car le prix des biens et services connaîtront une augmentation de valeur.

Donc on peut conclure, que la dévaluation participe à la régulation de la balance commerciale ( plus précisément la balance de transactions courante)

  • Dans un régime flottant, la valeur de la monnaie nationale par rapport à une devise est fixée par la loi de l’offre et de la demande
  • Une demande excessive de la monnaie nationale permet l’augmentation de sa valeur par rapport à une devise : on parle donc d’une appréciation 
  • Quand l’offre de la monnaie nationale est supérieure  à la demande, cette situation conduit à la baisse de la valeur de la monnaie nationale par rapport à la devise ce qui nous conduit à une dépréciation

Le régime intermédiaire fera l’objet d’une publication distincte

Amine Nasrallah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.