marketing

Méthodologie de l’étude qualitative

Méthodologie de l’étude qualitative

Présentation générale

La méthodologie de l’étude qualitative comporte 3 étapes que l’on peut schématiser de la façon suivante :

Figure 5 : La méthodologie de l'étude qualitative
Figure 5 : La méthodologie de l’étude qualitative
Constitution de l’échantillon

La première étape consiste à préparer l’étude. Il s’agit d’identifier la nature du problème afin de déterminer de façon précise l’objet de l’étude. Chaque information ayant un coût, il est important à ce stade de s’assurer que l’objectif de l’étude est réalisable compte tenu du budget attribué. C’est à ce stade de l’enquête que l’on détermine 2 éléments essentiels à la réalisation de l’étude qualitative : l’échantillon et le guide d’entretien. L’échantillon sera alors déterminé de façon à pouvoir satisfaire l’objectif de l’étude.

Dans le cadre d’une enquête qualitative, l’échantillon comporte un petit nombre d’individus (15 à 20), qui présentent des profils variés, afin de pouvoir dresser un portrait le plus exhaustif possible du problème étudié.

-> Il n’a donc aucune validité statistique : on ne cherche pas à représenter statistiquement la population, mais à identifier l’ensemble des situations possibles.

Mise au point du guide d’entretien

Le guide s’articule autour de cinq ou six points ou thèmes à aborder et approfondir. Les thèmes ne sont pas des questions ouvertes. Ce sont des points qui devront être abordés par le répondant lors de l’entretien. Tous les thèmes du guide devront être abordés par le répondant lors de l’entretien, mais dans l’ordre le plus adapté à son discours.

L’introduction de l’entretien est une étape cruciale du guide. Elle vise à installer le contexte de l’interview, à placer l’interviewé dans une situation de confiance et à lancer le discours. On privilégie généralement les consignes descriptives du type : « racontez moi »

La réalisation des entretiens

La deuxième étape consiste en la réalisation de l’étude. Le rôle des enquêteurs est alors crucial : ce sont eux qui doivent inciter le répondant à se livrer librement, sans influencer son discours. En effet, le déroulement de ce type d’entretien repose sur les principes de la non-directivité : il s’agit de recueillir le discours de la personne interrogée sans en influencer le contenu.

Les 2 principes de la NON-DIRECTIVITE conduisent l’interviewer à adopter :

  1. Une attention positive inconditionnelle de l’interviewé.

  2. Une attitude empathique qui consiste à comprendre le cadre de référence de l’interviewé et son raisonnement.

Dans la pratique, les entretiens sont très généralement semi-structurés : on structure le discours du répondant en lui suggérant d’aborder les thèmes du guide d’entretien, c’est-à-dire les thèmes identifiés au préalable comme pouvant jouer un rôle dans le problème étudié.

Cela peut faire penser au travail d’un journaliste qui souhaite comprendre la démarche artistique de son invité et qui pour cela répertorie au préalable de l’interview, dans un guide d’entretien, les thèmes pouvant être à la source de son inspiration et dont il souhaite parler avec lui : son enfance, son pays, sa culture, ses rencontres, ses passions….

Le journaliste laissera son invité s’exprimer comme il le souhaite sur sa démarche artistique, mais lui suggèrera d’aborder les différents thèmes du guide d’entretien si celui-ci ne le fait pas spontanément (par exemple : « Mais, parlez-moi de votre enfance. Quel petit garçon étiez-vous ? »)

Concrètement, le rôle de l’interviewer est de renvoyer à l’interviewé(e) le contenu de son propre discours pour qu’il devienne de plus en plus approfondi. Il doit donc :

– synthétiser ce qui a été dit,

– relancer le discours.

Un entretien semi-directif dure entre 30 minutes et 1 heure. Il est enregistré et intégralement retranscrit afin de donner lieu à une analyse de contenu.

Les focus-group : les entretiens peuvent être réalisés en groupe. L’entretien de groupe (ou focus group) repose sur les mêmes principes de semi-directivité que l’entretien individuel : le discours est libre mais « semi-structuré » par un guide d’entretien établi au préalable. De même, le discours recueilli lors de l’entretien de groupe est totalement enregistré et très souvent filmé, afin d’être retranscrit et analysé.

Entretien individuel ou entretien de groupe ? Avantages et inconvénients.

Tableau 2 : Entretien individuel ou de groupe ?
Tableau 2 : Entretien individuel ou de groupe ?

L’analyse de contenu

L’analyse de contenu consiste à inférer du discours de l’interviewé les éléments de réponse à notre problématique .

La troisième et dernière étape de l’enquête qualitative consiste à analyser le discours recueilli. Cette analyse se déroule en 2 temps. Dans un premier temps, on répertorie, interview par interview, l’ensemble des thèmes abordés par chacun des répondants (on réalise les « monographies » de chaque interview).

Puis, on liste l’ensemble des thèmes abordés par les répondants et de les regrouper par famille, par thèmes plus généraux. Enfin, il s’agira de réaliser une analyse transversale des thèmes et des individus dans un grand tableau .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.