histoire de la pensée économique

Qu’est-ce que l’économie keynésienne ?

Qu’est-ce que l’économie keynésienne ?

Une économie qui est vivante est une économie qui consomme.

La croissance suit un chemin sinueux. En effet, il y a les périodes d’expansion où la croissance est présente, le chômage est alors faible et les individus peuvent consommer  et profiter du fruit de leur travail. Mais il y a aussi des périodes de rétractation de l’économie qui provoquent une baisse de la consommation et donc une explosion massive du chômage s’ensuit.

Cette période de cycle de croissance et de non croissance s’appelle le cycle des affaires.

Pour l’école classique, s’il y a un période de crise, les salaires, ainsi que les prix, s’adaptent aux fluctuations de l’offre et de la demande, le marché absorbe ces chocs et donc le chômage n’est pas si important que cela, c’est une variable d’ajustement.

Pour Keynes, au contraire, la demande globale est l’élément fondateur d’un cycle économique. En effet, en période de crise, la demande globale baisse ce qui provoque un ralentissement de l’économie générale, et donc accroît cette période de crise.

Keynes développe l’idée selon laquelle la demande agrégée doit être orientée afin d’inverser la tendance des crises et par la même occasion assainir l’instabilité du capitalisme. Et ce rôle de soutient à l’économie revient à l’État qui est garant de la santé économique du pays.

Pour résumer le Keynésianisme est organisé autour de 6 axes :

  • La demande agrégée ne suit pas de règle particulière
  • La baisse de la consommation a principalement un impact sur la production et sur le chômage (plus que sur les prix)
  • Les prix et les salaires ne réagissent que lentement aux variations générales de l’offre et de la demande
  • Il n’existe pas de niveau parfait d’emploi car il est trop dépendant de la conjoncture économique
  • L’application de politiques de stabilisation peut être nécessaire
  • D’une manière générale il est préférable de soutenir l’emploi plutôt que de lutter contre l’inflation (courbe de Phillips)
Economie Keynésienne1 300x167

John Maynard Keynes, père de l’économie Keynésienne positive

 Analyse de la théorie Keynésienne positive

Certes, la demande agrégée est un élément important de la vie de l’économie moderne, mais il ne faut pas oublier que sur le long-terme, l’investissement, ainsi que l’innovation sont également des éléments clés.

Keynes explique aussi que les gouvernements peuvent manipuler cette demande agrégée mais, quelles solutions ont-ils pour faire repartir la croissance par la consommation en période de crise ? Une politique monétaire ou fiscale est-elle suffisante pour relancer l’économie ? De plus, même si l’État peut manipuler la demande agrégée, rien n’assure qu’il le fasse correctement et que cette manipulation ne va pas biaiser les marchés. En France les ménages sont particulièrement prudents et ont tendance à épargner en prévision des périodes à venir. Le keynésianisme, étant basé sur une consommation forte des ménages, n’est donc pas optimum pour une économie épargnante.

 Citation sur le Keynésianisme

« Les défauts marquants de la société économique dans laquelle nous vivons consistent en son échec à garantir le plein emploi et sa distribution arbitraire et injuste des richesses et des revenus. »

John Maynard Keynes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.